mardi 27 décembre 2016

Interview d'un psychiatre

Ce que j’en pense c’est que tous ces éléments sont des résidus de la psychanalyse, Freud et Lacan confondus. Nous n’entendons plus parler de la psychanalise qu’en France et en Angleterre (cf le Livre noir de la psychanalyse /5 auteurs/ et Michel Onfray Le crépuscule d’une idole). Le temps de la psychanalyse est terminé, il y a d’autres choses qui se mettent en place.


http://asso-cedif.e-monsite.com/pages/expertises/un-psychiatre-denonce-la-machine-a-placer.html


http://dupuiselise.canalblog.com/archives/2015/02/18/31553013.html

Le Docteur Gosselin est diplômé d’un DEA en neurophysiologie et biologie des comportements, ancien maître de conférence associé de neurophysiologie à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, il a publié dans de nombreuses revues internationales et participé à de nombreux colloques internationaux."

https://blogs.mediapart.fr/violette-justice/blog/010615/temoignage-lettre-ouverte-m-hollande

Je coécris ce livre avec Olivier Gosselin Psychiatre de Strasbourg, qui soutient de nombreuses familles dans la France entière.
(Pour ce qui est de ce témoignage,, nombreuses seront les mamans moi y compris qui s'y reconnaîtront .Il faudrait pourtant se résigner et abandonner toute tentative de continuer avec cette justice qui ferme les yeux sciemment. En quelque sorte, comme je l'ai lu sur de nombreux forums, il faudrait faire le "deuil" de son enfant, et le laisser se faire détruire psychiquement puisque la justice est sourde. Passer toute une vie à combattre ce système est-il une solution ? A quoi bon dénoncer puisque rien n'avance, et que même, pire, les avocats vous découragent les procédures arguant que continuer risquerait de faire placer vos enfants par l'ASE. C'est d'ailleurs la menace proférée à l'encontre de mon fils par son père lui disant qu'il lui interdisait de rencontrer un psychologue et que si d'aventure il s'il risquait avec moi sa mère, il serait placé en foyer).


(Bien que je n'approuve pas forcément certaines des convictions des uns et des autres cités plus haut et où les directions vers lesquelles ils tendent, j'écarte ces batailles de chapelle concernant des associations qui sont montrées du doigt accusées de masculinistes, défendant les pères violents,, réclamant à corps et à cris la garde alternée et où la violence dans certains autres cas, car je souhaite uniquement démontrer la toxicité des pseudo-expertises. Je ne fais partie d'aucune association citée mais je conviens qu'ils démontrent également le peu de fiabilité de ces expertises. De mon avis, le cas par cas devrait être étudié, décortiqué, au regard du contexte familial, et en particulier s'agissant de violences sous toutes ces formes, des tactiques manipulatrices, des mensonges et des diffamations, diffamations qui ne sont pratiquement jamais condamnées, ouvrant la boîte de Pandore des calomnies en tout genre).





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire