samedi 10 décembre 2016

Plagiat dans une expertise / Article du journal LYON MAG

Dans les rapports d'expertise, ( et il en va de même dans les rapports d'enquête sociale), on peut retrouver très souvent la même littérature et jargon psychanalytique désignant pour le plus souvent la femme dans une position victimaire, dans un errement de suivi thérapeutique (et oui, quand on ne trouve pas immédiatement le bon interlocuteur de santé) que cela soit pour soi lorsque vous souffrez de syndrome post-traumatique et que l'interlocuteur minimise votre souffrance, voire vous inflige le statut de paranoïaque, ou lorsque vous ou votre enfant doit avoir un suivi s'agissant de TDAH, dyslexie, autisme ou autre, il est tellement plus simple dans ces rapports de nier la vérité et de mettre au pilori les parents (le livre LE PSYCHANALYSTE PARFAIT EST UN CONNARD explique le mécanisme de défense de ces professionnels de culpabilisation systématique ).

Un extrait de l'article :

Le défenseur estime en effet que le texte de huit pages n'est qu'un plagiat de documents obtenus sur internet, notamment d'une "fiche pratique" de TF1 intitulée "Ma soeur est jalouse de moi". Me Alexandre Plantevin a écrit au parquet pour demander des éclaircissements sur le dossier. De son côté, la psychologue en charge de l'expertise, contactée par le Progrès, admet "une possible erreur" de ne pas avoir "signalé" des extraits pris sur la toile."

https://www.lyonmag.com/article/70139/lyon-une-expertise-psychologique-mise-en-cause-par-un-avocat-dans-une-affaire-d-8217-agression-sexuelle

Je m'étonne que les tribunaux eux-même sensés faire respecter la Loi ne prennent pas eux-mêmes la décision de sanctionner le plagieur.
Evidemment, cela serait très délicat de se couper l'herbe sous le pied de sanctionner ces "experts" validés par la Justice elle-même. Que faut-il en penser ?...

Pour être moi-même concernée, l'experte psychologue ayant fait du plagiat provenant au choix de sites internet ou d'un livre en particulier que je me suis procurée, n'étant pas l'auteur des citations qu'elle a pioché ici et là mais ayant été désignée hsytérique et histrionique en tous points similaires comme les quelques paragraphes qu'elle a plagié, je connais la difficulté de dénoncer de tels actes puisqu'aucun des avocats que j'ai rencontré ne m'a conseillé d'entamer une procédure à cet égard.
Les avocats seraient-ils à ce point convaincus ou pusillanimes du non-intérêt d'engager une action en ce sens ?

A tous ceux qui me lisent, je vous mets au défi de me trouver un avocat qui serait susceptible de m'accompagner dans une telle action.
A ce jour, je n'en ai trouvé aucun et je crains qu'en Frnace, il n'existe aucun avocat (assez fou ? ou assez culotté) pour entamer une telle démarche.
Ce qui démontre bien le poids de la Justice et des justiciables face à elle qui ne sont que de pauvres sbires (lire le rapport de Jean Lassalle député à ce sujet)

La Justice serait-elle partiale ?...

http://www.jeanlassalle.fr/wp-content/uploads/2015/08/Rapport-les-Justiciables-face-au-service-public-de-la-justice-final2.pdf

Quand au lobby qu'exercent les psychanalystes dans toutes les sphères de notre société, et en particulier dans les médias, j'en conclus que les avocats ont une reticence toute particulière à s'attaquer à ce "pré carré".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire