mardi 7 juin 2016

LU SUR LE SITE DU PSYCHANALYSTE

 ( http://www.louka.eu/blog/?p=871)

… »  Le féminin, c’est ce qui fait trou. Trou dans la Culture, trou dans la Civilisation, trou dans le corps, trou dans la tête, trou dans la langue, trou dans l’amour. Mais le féminin, je vous l’annonce, aussi incroyable, aussi stupéfiant que cela puisse vous paraître, aussi insoupçonné aussi, je vous le dis comme cela, … le féminin, c’est un nom du transfert, un nom, encore plus précisément, un nom de la dimension réelle du transfert. Un nom, en somme du Réel dans le transfert… »
… » Le féminin excite et fait peur. Plus, il fait horreur. Il attire et fait fuir. Il fascine et révulse. Pourquoi ? Et pour qui ? »…
… » Le féminin, c’est la « femme à abattre ». La femme dans la femme. Mais aussi chez l’homme. La « femme à abattre » chez l’homme. C’est au profit d’une masculinité, confondue avec sa virilité. Pour une femme, ce serait plutôt au profit d’une féminité voyante, exhibée même, en un mot hystérique, mais…, car il y a un « mais », mais à condition qu’elle soit muette ! C’est-à-dire, d’une femme à faire taire, c’est-à-dire encore, celle à qui il faut interdire de parler, d’écrire et même de lire. »…
(ça faisait longtemps, la femme hystérique…Fallait bien le placer quelque part celui-là)

Si vous vouliez parler trou, trou dans la culture, trou dans la civilisation, vous savez où le trouvez, puisqu'inscrit en 2011 sur un forum, il semble qu'il refasse son apparition en 2016, sorti d'un TROU en quelque sorte ..
.
http://psychologiechezvous.xooit.fr/t290-GYNEPSY.htm


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire